Taking Sides, Growth on Tin Can Sculpture, 2018, Stephanie Kilgast

Artist Statement

Life fascinates me.
Textures and patterns excite me.
Sculpting makes me happy.
Destructive human activities push me into despair.
Emotions drive me insane.
Creating art balances everything out.

La vie me fascine.
Les textures et motifs m’exaltent.
Sculpter me rend heureuse.
Les activités humaines destructrices me désespèrent.
Les émotions me rendent folle.
L’art m’équilibre.

My work is an ode to life, where plants and fungi meet insects, animals and minerals.
These encounters are growing in a colorful swirl of diversity, and the erratic growth develops on found objects, in a dialogue between humanity and nature.
Both are linked and it makes no sense to create an artificial barrier of tar between humans and the mud. By destroying our environment, we are destroying ourselves.
The objects are always thrifted and often trash, the most direct and visible impact of human activities on our planet.
The plants observe us, waiting to see if we will manage the environmental crisis we have created.
Yet, science, art and abstract thinking make human life worth saving. So it’s up to us to find an equilibrium between our activities, and our desire to thrive intellectually and culturally, without completely destroying our very home.

 

Mon travail est une ode à la vie, où végétaux et champignons rencontrent insectes, animaux et minéraux.
Ces rencontres se développent dans un tourbillon coloré de diversité, et cette croissance erratique se développe sur objets trouvés, dans un dialogue entre l’humanité et la nature.
Les deux sont intrinsèquement liés et séparés par l’homme via une barrière artificielle de goudron. En détruisant notre environnement, nous nous détruisons nous-mêmes.
Les objets que j’utilise sont de seconde main ou des ordures, l’impact le plus direct et le plus visible des activités humaines sur notre planète.
Les plantes nous observent, attendant de voir si nous allons gérer la crise environnementale que nous avons créée.
Pourtant, la science, l’art et la pensée abstraite donnent à la vie humaine une raison d’être. A nous de trouver un équilibre entre notre besoin d’épanouissement intellectuel et culturel sans pour autant détruire notre propre demeure.